Le guide de votre bien-être à domicile

Do in

Actualités

Comment soulager les maux de tête pour l’automassage ?

Récurrents chez certains d’entre nous et pourtant mal connus. Ils ont généralement des origines aussi bien physiques que psychologiques.
Avant de vous précipiter sur de l’aspirine ou du paracétamol, voici quelques petits exercices simples d’automassage.
1 – Vos coudes sont posés sur une table. Posez la pulpe de vos doigts (index, majeur, annulaire) au milieu du front, juste au dessus de la ligne des sourcils. Lissez vers l’extérieur jusqu’à la racine des cheveux.
Déplacez vos doigts un peu plus hauts et recommencez. Continuez ces mouvements jusqu’à ce que vous ayez massé l’ensemble du front. Répéter cet exercice plusieurs fois.
2 – Massez vos tempes avec vos doigts ou les paumes de vos mains en effectuant des mouvements circulaires dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pour plus d’effet, vous pouvez mettre 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur chaque tempe.
3 – Posez vos pouces à la base du crâne derrière les oreilles. Effectuez des pressions ou des pressions-rotations tout au long de la crête osseuse jusqu’au centre. Il y a de fortes chances, que vous rencontriez des points douloureux, des zones tendues. Pressez plus fermement sur ces zones contractées pendant environ 7 secondes. En plus de soulager vos maux de tête, cet exercice soulagera vos tensions dans tout votre corps !
4 – Penchez la tête en avant. Soutenez-la avec une main sur le front, le coude étant posé sur une table. Avec l’autre main, pressez fortement ou pétrissez l’arrière de votre cou.

Automassage du visage et des seins : les gestes beauté à adopter

Le visage

L’huile de noisette est particulièrement douce et nourrissante pour la peau du visage, mais l’huile de sésame convient aussi.
Vous pouvez soit vous allonger, soit rester assis pour réaliser cet automassage. Éventuellement, placez vos coudes sur une table, cela évitera la fatigue des bras si vous vous massez assez longtemps.
Quels que soient les mouvements effectués, ils iront du centre vers le périphérie.
Huilez vos mains, ou directement le visage. Lissez votre front du centre vers les tempes, en plusieurs lignes horizontales, pour couvrir toute la surface. Massez les arcades sourcilières, en formant une petite pince avec les doigts ; lissez les arcades en s’appuyant sur la structure osseuse.
Vous pouvez aussi faire des petites pressions/pincements tous les ½ cm. Massez les tempes, en cercles. Massez les pommettes supérieures, sous les yeux. Appuyez-vous sur la structure osseuse et ne tirez pas trop la partie fine de cette partie du visage.
Faites le même mouvement sous les pommettes, en ramenant le mouvement devant les oreilles. Insistez sur les ailes du nez et sur le sillon naso-pharingien.
Massez le tour de la bouche, toujours en lignes du centre vers les oreilles, puis la mâchoire inférieure, en prenant le maxillaire entre les doigts, comme une pince.
Pour terminer, se masser soi-même les oreilles et la nuque, les trapèzes. Finissez cet automassage par de grands mouvements sur tout le visage et la tête.

Les seins

Cet automassage devrait faire partie des gestes quotidiens de chaque femme, tant pour son rôle préventif que dans une démarche esthétique.
Il est également particulièrement important pendant la grossesse et l’allaitement : il accompagne les modifications de la morphologie des seins au cours de la grossesse, les prépare à l’allaitement en préservant leur souplesse.
En facilitant la circulation dans les galactophores, il prévient les engorgements et facilite le retour à la normale. On évitera cependant de le pratiquer pendant la grossesse, s’il y a des contractions. En outre, il agit sur toute la région du cœur et des émotions subtiles.
Commencez par préparer la zone pectorale : par un mouvement de va-et-vient, d’une épaule à l’autre, les mains à plat, massez toute la zone des clavicules et des pectoraux.
Ensuite, se masser soi-même le plexus solaire du bout des doigts, pour détendre les tensions. Faites de grands infinis tout autour des côtes flottantes et dans la région du diaphragme.
Puis, avec le plat des mains (l’une, l’autre ou les deux), dessinez des grands infinis tout autour des seins, dans un sens, puis dans l’autre, en englobant une zone assez large qui va jusque sur les flancs.
Dessinez des cercles, dans le sens des aiguilles d’une montre, puis en sens inverse, autour d’un sein puis de l’autre, ou autour des deux en même temps.
Sur chaque sein, tracez avec le bout des doigts de petites lignes en étoiles, de la base du sein vers le mamelon, en imprimant de légères vibrations.
Avec l’annulaire et beaucoup d’huile, tracez trois cercles sur l’aréole, dans un sens puis dans l’autre.
Enfin, avec les cinq doigts, tirez légèrement le mamelon en direction des quatre points cardinaux. Puis, avec l’annulaire, pressez trois fois sur le mamelon.

L’automassage abhyanga et pagatchampi pour un total bien-être

Se masser soi-même est un art que chacun peut apprendre pour connaître son corps, ses possibilités et ses limites, et pour son bien-être. Installez-vous confortablement dans un endroit agréable, chaud, où vous serez sûr de ne pas être dérangé. Si vous avez la possibilité de décorer votre lieu de massage en représentant les cinq Eléments (bougies, fleurs, encens, pierres, etc.) c’est encore mieux.

L’auto-abhyanga

L’objectif ici est de détendre et d’explorer tout le corps. L’automassage modifie la façon de respirer, active la circulation du sang, développe la souplesse des articulations, avec de la pratique, il est même possible de se masser soi-même entre les omoplates ! L’automassage entretien également la souplesse de la peau et la nourrit.
Dans un premier temps, prenez un petit bol rempli d’huile de sésame tiède. Mettez une goutte d’huile sur chacun des ongles des orteils et des doigts.
Vous pouvez ensuite huiler les zones du corps qui correspondent aux centres énergétiques, au-dessus du pubis, au niveau du nombril, du plexus solaire, du plexus cardiaque, du creux sus-sternal, sur l’espace entre les sourcils.
Vous pouvez mettre également une goutte d’huile dans chaque narine et dans chaque oreille.
L’idéal ici est de se masser soi-même longuement, par des mouvements circulaires, chacune de ses articulations : les chevilles, les genoux, les épaules, les poignets, les hanches, les coudes et la nuque.

L’auto-pagatchampi

Pagatchampi est un massage idéal, que l’on peut se faire soi-même, après une longue station debout, de longues marches, lorsqu’on a les jambes lourdes, mais également pour rééquilibrer tous les canaux énergétiques au niveau des jambes.
Asseyez-vous confortablement sur le sol, le dos éventuellement contre un mur. Les jambes sont allongées devant soi. En partant de la cheville, glissez vos mains le long de votre jambe, jusqu’à l’aine, du côté interne et redescendez du côté externe, de l’aine à la cheville (cela demande un peu de souplesse !). Répétez ce mouvement de la préparation trois, sept ou douze fois.
Les mouvements suivants seront des pressions, avec les deux mains bien à plat. Appuyez sur l’expiration et relâchez sur l’inspiration. Puis, décalez vos mains de quelques centimètres et remontez ainsi de la racine à l’aine.
Vous pouvez redescendre soit en lissant, soit en continuant les pressions. La pression peut-être plus forte et plus longue au fur et à mesure du déroulement du massage.
Si vous avez des problèmes de circulation (varices, etc.), dosez la pression de vos mains et choisissez plutôt des mouvements lissant pour monter, et des pressions pour descendre.
Cet automassage est à faire dans les sept positions suivantes de la jambe (3, 7 ou 12 passages) :
Jambes allongées, légèrement écartées (1)
Jambe repliée au niveau de la cheville (2)
Jambe repliée au niveau du mollet (3)
Jambe repliée au niveau du genou (4)
Jambe repliée au niveau de la cuisse (5)
Jambe repliée au niveau du périnée (6)
Jambe repliée au niveau du genou ou de la cuisse, en position du lotus (7).
Allongez la jambe massée et se masser soi-même de nouveau en effectuant le mouvement global lissant du début (monter à l’intérieur, redescendre à l’extérieur). Vous pouvez ensuite reprendre l’ensemble sur l’autre jambe.

Automassage des mains : des bénéfices à long terme

L’automassage des mains peut se faire en toute discrétion tout au long de la journée. Apprendre à masser vos mains correctement en ciblant les bons points. Cela soulage les tensions mentales et agit rapidement sur le stress. En effet, les mains ressentent la fatigue et nous avons pourtant tendance à les négliger. Basé sur la réflexologie, l’automassage des mains a un pouvoir relaxant immédiat ! Vous le faites souvent inconsciemment lorsque vous êtes anxieuse, mais aujourd’hui, (re)découvrez l’enchaînement à suivre pour un automassage complet des mains.
Détendez-vous et prenez votre temps sur chaque point de tension.
• Faites 12 cercles larges dans la paume d’une main avec le pouce de l’autre main. D’abord dans le sens des aiguilles d’une montre puis dans le sens inverse ;
• Massez ensuite la base du pouce et le poignet ;
• Passez à l’autre extrémité de la main en massant le muscle sous l’auriculaire ;
• Détendez le creux de la main en pressant avec le pouce, les autres doigts au dos de la main ;
• On enchaîne avec les doigts : étirez-les en douceur vers les ongles sans les faire craquer ;
• Massez doucement et lentement chaque phalange ;
• Pincez légèrement le bout des doigts pour stimuler la circulation sanguine ;
• Pressez avec le pouce et l’index de l’autre main, le point réflexologique appelé « Gros Intestin 4 » entre le pouce et l’index ;
• Pour finir, massez les muscles de l’avant-bras.
Comptez 20 minutes pour un massage complet, au bureau entre deux tâches, ou chez vous, en utilisant des huiles essentielles.
Ce massage n’agit pas uniquement sur le stress, il contribue également au soin de la peau et prévient le syndrome du canal carpien. La maîtrise de cet exercice de relaxation vous permet de mieux gérer le stress tout en conservant la beauté de vos mains !