Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

L’automassage abhyanga et pagatchampi pour un total bien-être

Se masser soi-même est un art que chacun peut apprendre pour connaître son corps, ses possibilités et ses limites, et pour son bien-être. Installez-vous confortablement dans un endroit agréable, chaud, où vous serez sûr de ne pas être dérangé. Si vous avez la possibilité de décorer votre lieu de massage en représentant les cinq Eléments (bougies, fleurs, encens, pierres, etc.) c’est encore mieux.

L’auto-abhyanga

L’objectif ici est de détendre et d’explorer tout le corps. L’automassage modifie la façon de respirer, active la circulation du sang, développe la souplesse des articulations, avec de la pratique, il est même possible de se masser soi-même entre les omoplates ! L’automassage entretien également la souplesse de la peau et la nourrit.
Dans un premier temps, prenez un petit bol rempli d’huile de sésame tiède. Mettez une goutte d’huile sur chacun des ongles des orteils et des doigts.
Vous pouvez ensuite huiler les zones du corps qui correspondent aux centres énergétiques, au-dessus du pubis, au niveau du nombril, du plexus solaire, du plexus cardiaque, du creux sus-sternal, sur l’espace entre les sourcils.
Vous pouvez mettre également une goutte d’huile dans chaque narine et dans chaque oreille.
L’idéal ici est de se masser soi-même longuement, par des mouvements circulaires, chacune de ses articulations : les chevilles, les genoux, les épaules, les poignets, les hanches, les coudes et la nuque.

L’auto-pagatchampi

Pagatchampi est un massage idéal, que l’on peut se faire soi-même, après une longue station debout, de longues marches, lorsqu’on a les jambes lourdes, mais également pour rééquilibrer tous les canaux énergétiques au niveau des jambes.
Asseyez-vous confortablement sur le sol, le dos éventuellement contre un mur. Les jambes sont allongées devant soi. En partant de la cheville, glissez vos mains le long de votre jambe, jusqu’à l’aine, du côté interne et redescendez du côté externe, de l’aine à la cheville (cela demande un peu de souplesse !). Répétez ce mouvement de la préparation trois, sept ou douze fois.
Les mouvements suivants seront des pressions, avec les deux mains bien à plat. Appuyez sur l’expiration et relâchez sur l’inspiration. Puis, décalez vos mains de quelques centimètres et remontez ainsi de la racine à l’aine.
Vous pouvez redescendre soit en lissant, soit en continuant les pressions. La pression peut-être plus forte et plus longue au fur et à mesure du déroulement du massage.
Si vous avez des problèmes de circulation (varices, etc.), dosez la pression de vos mains et choisissez plutôt des mouvements lissant pour monter, et des pressions pour descendre.
Cet automassage est à faire dans les sept positions suivantes de la jambe (3, 7 ou 12 passages) :
Jambes allongées, légèrement écartées (1)
Jambe repliée au niveau de la cheville (2)
Jambe repliée au niveau du mollet (3)
Jambe repliée au niveau du genou (4)
Jambe repliée au niveau de la cuisse (5)
Jambe repliée au niveau du périnée (6)
Jambe repliée au niveau du genou ou de la cuisse, en position du lotus (7).
Allongez la jambe massée et se masser soi-même de nouveau en effectuant le mouvement global lissant du début (monter à l’intérieur, redescendre à l’extérieur). Vous pouvez ensuite reprendre l’ensemble sur l’autre jambe.